Accès rapide

Dossier : Nouveau virage pour le secteur automobile

30.00 HT

Description

Dossier : Nouveau virage pour le secteur automobile
Analyse financière n°74 Janvier – Février – Mars 2020

Introduction :
C’est le grand chambardement pour le secteur automobile ! Qui aurait pu imaginer, il y a un an, l’ensemble des rebondissements qui affecteraient les constructeurs et les équipementiers ? Cette industrie est sous les feux de la rampe. Alors que les sociétés européennes vivent un ralentissement structurel entraînant une consolidation – l’exemple le plus récent étant le mariage PSA-Fiat Chrysler – et les incertitudes liées au Brexit, les entreprises américaines semblaient avoir mieux résisté en 2019, grâce à une dynamique plus positive de leur marché domestique.
Mais, du fait de la forte intégration des chaînes de valeur mondiales et des événements sanitaires récents affectant toutes les économies en partant de la Chine, ces sociétés vivent, en ce premier trimestre 2020, sous la menace des conséquences économiques et financières encore méconnues du Covid-19. La Chine étant devenue l’épicentre de l’activité automobile en quelques années, les résultats financiers des constructeurs subiront à la fois l’arrêt des usines de fabrication des composants – qui affectera les ventes de véhicules, y compris hors Chine – et la baisse du niveau des ventes de véhicules en Chine.
Ces considérations conjoncturelles s’ajoutent aux mutations structurelles qui imposent aux sociétés de prendre un virage inédit : l’heure est à la voiture propre, aux Digital Cockpit, à la mobilité, au développement de l’utilisation de l’hydrogène prôné par l’Hydrogen Council, à l’évolution des modes d’usage par les consommateurs… Autant de changements représentés par les acronymes ACES (Autonomous, Connected, Electric & Shared) ou CASE (Connected, Autonomous, Shared and Electrified). Courant février dernier, les capitalisations boursières étonnantes reflétaient bien les incertitudes : celle de Renault, qui a vendu 3,75 millions de véhicules en 2019, était de 13 milliards d’euros ; celle de General Motors se situait à 48 milliards de dollars, quand celle de Volkswagen était de 78 milliards d’euros. Or, Tesla, qui a vendu quelque 368 000 véhicules électriques en 2019, affichait une capitalisation de plus de 166 milliards de dollars[1] !
On comprend clairement pourquoi ce secteur, qui reflète les vulnérabilités actuelles de l’économie mondiale, est source d’intérêt pour nombre d’entreprises et agents économiques.
Dossier coordonné par Ludovic Fava et Michèle Hénaff

(1) Cours de bourse de 917 $ par action à la clôture du 19 février 2020, avant le décrochage boursier.

Avertissement : les articles de ce dossier ont été achevés de rédiger entre le 1er et le 20 mars 2020, en pleine crise
sanitaire. Cela ne remet pas en cause les analyses fondamentales qui y sont présentées.

Sommaire : 

Le secteur automobile en quelques chiffres

La France doit rester un grand pays industriel automobile
Par Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances

L’automobile sous pression et en pleine mutation. 2019 : entre restructuration et coopération
Par Margaux Pery, S&P Global Ratings

Secteur automobile : où en est la Commission européenne ?
Entretien avec Sonya Gospodinova, Commission européenne, par Michèle Hénaff

Le secteur automobile européen sous l’effet de la conjoncture – L’analyse de Coface
Par Sarah N’Sondé et Khalid Ait-Yahia, Coface

Air Liquide, développer l’hydrogène pour une mobilité bas carbone
Par Pierre-Étienne Franc, Air Liquide

L’hydrogène : plus qu’une solution écologique, un enjeu de souveraineté européenne
Par Augustin Lecoq, Mandarine Gestion

Faurecia résiste aux vents contraires
Par Yann Brillat-Savarin, Faurecia

American automotive market seeking a new normal after a disrupting decade
Par Bertrand Rakoto, DuckerFrontier

Quel schéma assurantiel pour un véhicule « 100 % autonome » ?
Par Julien Fursat, Axa Next

Les captives de constructeurs, au coeur de la transformation du secteur de la mobilité
Par Charlotte Vandeputte, David Parera et Ambroise Depouilly, Deloitte

La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin