Accès rapide

La gouvernance, désormais au cœur de l’analyse et de l’investissement

Février 2021

La SFAF se positionne sur la problématique de la gouvernance des entreprises. Mutations profondes dans les économies et crise Covid nécessitent une transparence accrue des instances dirigeantes pour convaincre les investisseurs des stratégies mises en place. La SFAF a saisi cette opportunité en 2020 lorsque les assemblées générales ont été réalisées à huis clos. Le dialogue actionnarial est d’une importance cruciale pour un investisseur minoritaire.

Marqueur de l’analyse financière, la gouvernance est de tout temps un élément essentiel de l’analyse financière. La pandémie du Covid-19 a révélé cette importance, de nombreuses assemblées générales s’étant déroulées à huis clos hors de tout échange actionnarial. En outre, le vote par correspondance sans aucun dispositif pour permettre le vote en cours d’assemblée générale a suscité de nombreuses interrogations.

Les réunions réalisées par la SFAF en 2020 – Amber, Lagardère, Aermont, Unibail, Suez, Veolia par exemple – ont ainsi rassemblé, à chaque fois, un grand nombre d’analystes et gérants préoccupés de mieux connaître les fondements qui conduisent les Conseils d’administration à développer leur stratégie.

L’analyse des éléments extra-financiers est désormais essentielle pour les professionnels de l’investissement qui recherchent la cohérence des décisions du Conseil et leur application. Des bouleversements structurels et inédits appellent la clairvoyance des organes de gouvernance des entreprises pour répondre aux mutations profondes que traversent nos économies : réchauffement climatique et nécessaire transition vers une économie moins « carbonée », évolution démographique, entre vieillissement de la population et flux migratoires, révolution numérique, crise Covid, pour n’en citer que quelques-uns.

L’analyste doit appréhender la qualité de la gouvernance de l’entreprise. Il s’agit :

  • d’évaluer le respect des droits des actionnaires minoritaires par le conseil d’administration de l’entreprise,
  • de mesurer la qualité du management opérationnel,
  • de viabiliser les procédures et structures de contrôle et d’évaluer non seulement les compétences du Conseil d’administration, mais aussi de s’assurer de son indépendance vis-à-vis de la direction exécutive de l’entreprise,
  • d’apprécier la qualité de la communication financière et extra-financière de l’entreprise, pas seulement sur la qualité des données, pas forcément nombreuses, mais aussi sur leur explication.

C’est donc un nouveau champ qui s’ouvre aux émetteurs et aux professionnels de l’investissement. La SFAF entend y répondre en proposant aux entreprises de répondre aux nombreuses interrogations des analystes et gérants.

La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin