Accès rapide

Lancement de l’édition 2021 du Baromètre IFRS 16 en partenariat avec la SFEV

La SFAF avait lancé en 2020 un premier baromètre sur IFRS 16 (Contrats de location) pour comprendre comment ce changement très structurant sur certains indicateurs, comme l’EBITDA ou la dette, avait été accueilli et pris en compte par les utilisateurs de l’information financière. Suite à ce premier baromètre, il était difficile d’affirmer que la norme IFRS 16 facilitait l’analyse financière, ce qui était le but poursuivi par l’IASB. En effet, l’exercice 2019 (premier exercice d’application obligatoire de la Norme) a été analysé comme une année de transition et d’apprentissage. Comme annoncé, il a semblé intéressant de poursuivre cette étude dans le temps, pour à la fois tenter de mesurer le processus d’appropriation par les utilisateurs, identifier leurs besoins au fur et à mesure que la pratique de cette norme se développera et pouvoir participer utilement aux discussions futures. Cette enquête, réalisée en partenariat avec la SFEV, sera clôturée mi-juillet 2021. Lire le communiqué de presse « Baromètre IFRS 16 : 2019, année de transition et d’apprentissage » publié à l’occasion de la parution des résultats du baromètre 2020. Informations :...

Sondage SFAF – Quel est votre avis sur la qualité de la recherche suite à l’application de MiFID 2 ?

La recherche produite par les analystes financiers est un élément central de la rencontre entre les investisseurs et les émetteurs. Le rôle des analystes est essentiel pour offrir aux investisseurs une expertise sectorielle de qualité, et très précieux pour les émetteurs dans leur communication quotidienne vers les marchés. La qualité de la recherche est difficilement évaluable et certaine études préconisent le seul écart entre prévision et résultat. Des études mélangent les analyses faites par robot et suivi réel avec des analyses plus fréquentes. Dans le cadre des discussions sur MiFID II en 2021, deux sondage, préparés par la SFAF en association avec le Cliff à destination des émetteurs et avec l’AFG et l’Af2i à destination des investisseurs, ont pour but de connaître leurs avis sur la qualité de la recherche. Pour rappel : la SFAF est à l’initiative de MiFIDVision, plateforme créée en 2018 et fédérant l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur financière, des émetteurs aux investisseurs en passant par les intermédiaires pour renforcer la Place financière de Paris et le financement par le marché de l’économie et de l’innovation. Contact :...

La SFAF publie son code de déontologie

Paris, le 2 mars 2021 Télécharger le communiqué de presse La Société française des analystes financiers (SFAF) publie un code de déontologie à destination de ses membres. Ce texte expose les principes d’intégrité, d’indépendance, de compétence et d’organisation que doivent respecter les analystes pour élaborer et diffuser leurs analyses. Outil conçu par les experts de la commission Déontologie de la SFAF, ce code a d’abord une finalité pratique. Il s’adresse à tous les membres de l’association, salariés ou non, et quelle que soit la cible de leurs pratiques de l’analyse financière. Il a pour but de les éclairer dans l’exercice de leur fonction et s’impose à eux. Il rappelle à la fois les impératifs de conformité à la réglementation et les principes éthiques devant guider, en toute circonstance, l’analyste financier : primauté de l’intérêt des clients, respect de l’intégrité des marchés et des règles qui les gouvernent, probité, équité, impartialité des analyses produites et nécessité de procédures de prévention des conflits d’intérêts. Ce code, cohérent avec les règles de bonne conduite des associations internationales auxquelles la SFAF est associée ou adhérente, remplace les textes de déontologie de la SFAF antérieurs. Il sera actualisé chaque année. La commission Déontologie de l’association met en place un service d’accompagnement des membres de la SFAF pour répondre à leurs questions et les assister dans les difficultés qu’ils pourraient rencontrer dans l’interprétation ou la mise en oeuvre de la règlementation. Elle pourra, le cas échéant, proposer au Conseil d’administration de la SFAF des modifications du code. Elle pourra également demander au Président de la SFAF la diffusion aux membres de l’association de notes d’interprétation...

La gouvernance, désormais au cœur de l’analyse et de l’investissement

Février 2021 La SFAF se positionne sur la problématique de la gouvernance des entreprises. Mutations profondes dans les économies et crise Covid nécessitent une transparence accrue des instances dirigeantes pour convaincre les investisseurs des stratégies mises en place. La SFAF a saisi cette opportunité en 2020 lorsque les assemblées générales ont été réalisées à huis clos. Le dialogue actionnarial est d’une importance cruciale pour un investisseur minoritaire. Marqueur de l’analyse financière, la gouvernance est de tout temps un élément essentiel de l’analyse financière. La pandémie du Covid-19 a révélé cette importance, de nombreuses assemblées générales s’étant déroulées à huis clos hors de tout échange actionnarial. En outre, le vote par correspondance sans aucun dispositif pour permettre le vote en cours d’assemblée générale a suscité de nombreuses interrogations. Les réunions réalisées par la SFAF en 2020 – Amber, Lagardère, Aermont, Unibail, Suez, Veolia par exemple – ont ainsi rassemblé, à chaque fois, un grand nombre d’analystes et gérants préoccupés de mieux connaître les fondements qui conduisent les Conseils d’administration à développer leur stratégie. L’analyse des éléments extra-financiers est désormais essentielle pour les professionnels de l’investissement qui recherchent la cohérence des décisions du Conseil et leur application. Des bouleversements structurels et inédits appellent la clairvoyance des organes de gouvernance des entreprises pour répondre aux mutations profondes que traversent nos économies : réchauffement climatique et nécessaire transition vers une économie moins « carbonée », évolution démographique, entre vieillissement de la population et flux migratoires, révolution numérique, crise Covid, pour n’en citer que quelques-uns. L’analyste doit appréhender la qualité de la gouvernance de l’entreprise. Il s’agit : d’évaluer le respect des droits des...

Covid-19 : les attentes des analystes sur le reporting extra-financier

La pandémie de Covid-19 a eu sur les sociétés des impacts importants et hétérogènes selon les secteurs. La SFAF propose aux émetteurs ce recueil de questions pratiques qui complètent qualitativement les données quantitatives fournies dans le rapport annuel. Mieux expliquer pour mieux faire comprendre pour faire adhérer le lecteur et lui permettre de bien appréhender la résilience des acteurs économiques. Conscients des interrogations des sociétés cotées sur les éléments à fournir aux analystes sur la crise de la Covid-19 dans le cadre du reporting 2020 à produire en 2021, les membres de la commission Analyse extra-financière de la SFAF proposent pour les guider ce recueil de questions pratiques. Il a vocation à permettre de mieux apprécier – de façon positive – la résilience des sociétés. Les réponses à ces questions qualitatives vont compléter les informations extra-financières quantitatives, afin de mieux appréhender la qualité des mesures prises, la nature et le niveau des obstacles surmontés. Gouvernance et stratégie La résilience du business model et la façon dont les sociétés ont organisé leur résilience dans une telle adversité et de telles mutations sont les principaux points d’attention. L’agilité des groupes et de leur management, leur choix en matière de soutien de leurs salariés et de leurs partenaires et le rôle du Conseil d’administration ont été clés et il sera important de comparer les stratégies mises en œuvre et leur cohérence. Aspects sociaux et sociétaux Quelle que soit l’activité, groupe industriel ou de services, en situation ou non de sous-traitance, et quelle que soit la taille, l’organisation du travail a été bouleversée. Les analystes doivent en comprendre toutes les conséquences, pour tous les niveaux de l’entreprise comme pour...

La SFAF, un outil au service des Emetteurs

Le 17 novembre 2020. La SFAF est fière d’avoir pu permettre à Unibail Rodamco Westfield et au groupement d’investisseurs emmené par Aermont Capital d’exposer leur argumentation respective en amont de l’AG du 10 novembre 2020. Deux réunions ont été successivement organisées dans des délais particulièrement courts dictés par le calendrier. Une première réunion « Refocus, not RESET » a été organisée le 29 octobre 2020 en présence de Monsieur Léon Bressler, ancien Président d’Unibail et Managing Partner d’Aermont Capital, et de Monsieur Vincent Rouget, Partner d’Aermont Capital. Elle a permis à plus de 100 analystes et investisseurs d’écouter et d’interroger les dirigeants d’Aermont Capital concernant l’alternative du recentrage d’URW sur son cœur de métier et leur opposition à l’augmentation de capital. Une seconde réunion « Agir aujourd’hui pour protéger l’avenir » s’est tenue le 3 novembre 2020, à l’initiative d’URW, offrant un droit de réponse à l’actuelle Direction d’URW, représentée par Monsieur Christophe Cuvillier, Président du Directoire et Fabrice Mouchel, Directeur Financier Groupe & Directeur Général Finance Europe. Impartiale et garante du développement d’une information financière de qualité, pleinement transparente et la plus exhaustive qu’il soit, la SFAF offre l’opportunité aux sociétés cotées de communiquer non seulement sur leurs résultats et chiffres d’affaires, mais aussi lors d’opérations majeures de crise, notamment lors de conflits d’actionnaires, levées de fonds Equity, ou obligations hybrides, acquisitions ou offre publique et d’exposer ainsi aux analystes et investisseurs leur vision d’avenir de la société. Forte de plus de 1 500 adhésions renouvelées chaque année par les analystes sell-side & buy side, gérants de fonds, crédit ou évaluateurs, la SFAF contribue ainsi, en toute indépendance depuis plus de 50 ans...
La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin