Retour sur la conférence de l’EIFR « La recherche après MIF2, les défis d’un nouveau modèle » du 1er février 2019

Le vendredi 1er février 2019, l’EIFR et Edouard-François de Lencquesaing, son président, ont organisé une conférence intitulée « La recherche après MIF2, les défis d’un nouveau modèle », afin d’évoquer avec le régulateur et les professionnels de la recherche et de l’industrie, un an après l’entrée en vigueur de la réglementation, l’adaptation des différents acteurs, les impacts sur l’analyse financière et la couverture des valeurs, la tarification de la recherche ou les prochains défis à venir.
Anne Bellavoine, vice-présidente de la SFAF, a présenté la position de l’association, initiatrice de la plateforme MiFIDVision, au cours de sa présentation « Couverture, tarification : état des lieux ». Sont également intervenus lors de cette conférence : Eric Pinon, AFG ; Marianne Jarlaud et Victor Maurin, AMF ; Matthias Desmarais, Oddo BHF ; Eric Forest, Euronext ; Anne Gaignard, Research Pool.

Un an après sa mise en application, MiFID 2 est toujours d’actualité et tous les acteurs sont en recherche d’un modèle de développement reconfiguré, voire nouveau. Les gagnants de ce jour seront-ils les gagnants de demain ? Anne Bellavoine, vice-président de la SFAF, est revenue sur les premiers constats mis en avant lors du colloque MiFIDVision du 28 novembre 2018 avaient montré :

  • Des prix très bas ne reflétant pas les véritables allocations de ressources humaines d’un bureau de recherche, ni l’esprit des textes réglementaires ;
  • Une baisse de la couverture des entreprises cotées, pour toutes les tailles de capitalisation ou de liquidité mais surtout pour les petites et moyennes valeurs ;
  • Un accroissement indéniable de la recherche sponsorisée, pour laquelle se pose la la question de son indépendance ;
  • Une lamination de la recherche indépendante considérée par les textes comme produite par un broker alors que ces professionnels n’exercent que ce métier. On ne peut opposer aux analystes financiers indépendants aucun conflit d’intérêt dans leurs activités alors que les textes réglementaires avaient pour but de séparer métier d’exécution et de recherche.

La plate-forme MiFIDVision, mise en place à l’initative de la SFAF, a eu le mérite de faire émerger une volonté commune de l’écosystème pour rechercher des éléments factuels d’évolution à partir de données fiables et mieux s’inscrire dans la durée :

  • Suivre de près la couverture des sociétés, et surtout les petites et moyennes valeurs ;
  • Comprendre les difficultés des sociétés de gestion petites et moyennes pour accéder à la recherche ;
  • Evaluer le développement de la recherche buy side ;
  • Analyser la réponse des brokers dans leur stratégie qui privilégie de plus en plus les niches et met en avant la valeur ajoutée de leur recherche ;
  • Analyser les évolutions qui commencent à se faire jour sur le corporate access, avec une appropriation des émetteurs ;
  • Identifier les leviers en faveur de la recherche indépendante.

Anne Bellavoine a souligné que la quasi-totalité des émetteurs prévoient une baisse de leur couverture, même les plus grandes capitalisations et une certaine appropriation du corporate access, les brokers ne pouvant plus inviter aux roadshows qu’ils organisent les sociétés de gestion avec qui ils ne sont plus en lien.  Les séminaires corporate vont de ce faitse développer.
Au cours de cette conférence, d’autres sujets primordiaux ont été évoqués comme la montée en puissance des fonds d’investissement en lieu et place du marché. Certaines sociétés de gestion ont  réduit le nombre de brokers avec lesquels ils étaient en relation La concentration de l’information sur les sociétés menace la diversité de l’écosystème et augmente le risque d’asymétrie de l’information.

Cette conférence a aussi réuni régulateur (AMF), entreprise de marché (Euronext), broker (Oddo BHF) ainsi que l’AFG.

Voir le programme complet.

IMG-20190201-WA0002 IMG-20190201-WA0027 IMG-20190201-WA0043

Share Button
La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin