+33 (0)1 56 43 43 10 webmaster@sfaf.com

Dossier : Finance verte pour croissance durable


Qu’est-ce que « l’Impact Investing » ?


Article publié dans l’édition 67 de la revue Analyse financière (Avril-Mai-Juin 2018).

CYRILLE ANTIGNAC EST LE FONDATEUR DE UBERIS CAPITAL, une société d’investissement durable et solidaire. Pionnier de l’Impact Investing et professionnel du capital-investissement depuis 2005, il possède 22 ans d’expérience en Private Equity et Corporate Finance en Europe, Afrique et Asie. Administrateur de sociétés et business angel depuis 1995, Cyrille conseille également plusieurs institutions et Family offices dans leur stratégie d’investissement à impact. Auteur de L’Investissement à Haut Rendement Sociétal – La Révolution de l’Impact Investing (Revue Banque 2016), il intervient en grandes écoles et organismes de Executive Education.


L’Impact investing, connu en France sous le nom d’investissement solidaire, se distingue de l’ISR en visant des acteurs non cotés à l’origine de solutions de rupture face aux problèmes sociaux et environnementaux. S’il est encore trop tôt pour parler de performance, les études laissent à penser que cette catégorie d’actif s’affirmera dans les prochaines années.


Connu en France sous le vocable d’investissement solidaire, l’Impact investing vise un triple rendement social, environnemental et financier. Il prolonge l’investissement socialement responsable, ou « durable », par son approche visant à résoudre des problèmes sociétaux, comme la pauvreté et le climat, et vise des entreprises non cotées, le plus souvent des jeunes pousses innovantes à croissance forte.

L’investissement solidaire, ou à impact, se définit comme un investissement financier à long terme dans des sociétés intentionnellement innovantes pour le « bas de la pyramide sociale » et pour la planète. La notion d’intentionnalité se situe au coeur de cette approche d’investissement qui nécessite une stratégie volontaire de la part des entreprises pour atteindre ce « bas de la pyramide », à travers des innovations et des modèles d’affaires adaptés. L’Impact investing se distingue de l’ISR en visant des actifs non cotés. Il va aussi plus loin dans la recherche d’impacts dans la mesure où les entreprises investies cherchent des solutions de rupture face aux problèmes sociaux et environnementaux qu’elles souhaitent résoudre par des solutions commerciales. Ces PME vont à la rencontre d’un
marché démuni du « bas de la pyramide », défini comme en dessous du revenu moyen de 2$ par jour et qui représente encore une part considérable de la population mondiale.

On parle de sélection positive ou Positive Screening dans l’Impact investing là où l’ISR se contente d’un Screening négatif visant à éliminer les risques comme ceux liés au travail des enfants ou à la pollution des milieux naturels.

Découvrez la suite de l’article en l’achetant au format .pdf dans notre boutique en ligne.

Aller à la barre d’outils