+33 (0)1 56 43 43 10 webmaster@sfaf.com

Medtech, progression de résultats et consolidation

 

Fin avril, nous avons publié un article sur l’évaluation d’une société Biotech, un sujet d’une forte acuité. Et le 11 mai dernier s’est tenue dans les locaux de la SFAF une journée sur le thème de la rentabilité des sociétés du secteur diagnostic / Medtech cotées en France.

Le 11 mai dernier, lors d’une journée sur le thème de la rentabilité des sociétés du secteur diagnostic / Medtech cotées en France, Mickael Dubourd (Aurgalys) et Philippe Allamel (SFAF) ont accueilli Theradiag et Vexim, sociétés cotées sur Euronext, issues de ces deux segments et leaders sur leurs marchés de niche. Face à un parterre d’analystes et de gérants spécialisés, leurs dirigeants Michel Finance et Vincent Gardes ont fait un point sur leur stratégie et leur métier en consolidation.

Fondée il y a plus de 30 ans, Theradiag développe, fabrique et distribue des tests de diagnostic in vitro et des tests de théranostic (alliance du traitement et du diagnostic) qui mesurent l’efficacité des biothérapies dans le traitement des maladies auto-immunes, du cancer et du SIDA. Elle réalise un CA 2016 de près de 9 millions €.

Vexim, active dans les dispositifs médicaux, s’est spécialisée dans le traitement mini-invasif des fractures vertébrales. Forte d’un CA de 18 millions €, elle vise un marché de 10 milliards €.

D’une façon plus globale, le secteur Medtech comprend une variété importante de sociétés allant des dispositifs médicaux et de l’imagerie médicale (rayon X, échographie, logiciels de traitement d’image…) aux dispositifs implantables (stents, coeur artificiel, implants vertébraux…), sans oublier la santé connectée. Les sociétés du diagnostic in vitro (DIV), elles, développent des tests effectués sur des échantillons biologiques afin de pouvoir diagnostiquer et dépister les maladies. Au total, une trentaine de sociétés cotées du secteur diagnostic / Medtech en France capitalisent environ 1,8 milliard €.

Le secteur des Medtechs et du DIV est moins risqué que celui du médicament car, souvent, les entreprises ont déjà une preuve de concept de leur technologie, bénéficient de temps de développement moins longs, sont moins « gourmandes » en capitaux et génèrent déjà du chiffre d’affaires.

Jugées en Bourse sur leurs performances commerciales, ces sociétés ont déjà progressé de plus de 5% depuis le début de l’année 2017 (au 10/05/17). Le secteur est également en consolidation offrant ainsi de nombreuses opportunités, illustrées par le rachat de Medtech par Zimmer en juillet 2016 (pour 164 millions €) et de Symetis par Boston Scientific en mars 2017 (pour 435 millions $) avant même son introduction en Bourse.

Vexim et Theradiag n’en sont pas encore là. Elles ont prévu un retour à l’équilibre respectivement en 2017 et 2018, à la satisfaction de leurs investisseurs et du fonds Truffle Venture présent à leur capital.

Aller à la barre d’outils