Lettre mensuelle du 15 mars 2019 – Notation extra-financière : pour un dialogue plus constructif entre émetteurs et agences

mail-1454733_1280La Lettre de la SFAF vous donne rendez-vous sur le site analysefinanciere.org pour y retrouver l‘intégralité des articles disponible gratuitement.
>> inscription gratuite par email

Au sommaire de cette édition, à retrouver également en ligne :

  • Notation extra-financière: pour un dialogue plus constructif entre émetteurs et agences – Dans un manifeste publié mi-février 2019, les organisations patronales, en partenariat avec le Cliff et le Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D), invitent les agences de notation extra-financière à renforcer le dialogue avec les émetteurs avec plus de transparence sur leurs méthodologies. Explications de Corinne Baudoin, présidente de la commission Analyse extra-financière de la SFAF, et Fabienne Brilland, vice-présidente de la commission.
  • Dette ou capitaux propres ? Les analystes répondent – Commentaire de la commission Comptabilité et Analyse Financière de la SFAF au Papier de Réflexion sur les instruments financiers ayant des caractéristiques de capitaux propres de l’IASB de juin 2018.
  • Alumni SFAF « Perspectives et réalités des levées de fonds par ICO » – L’alumni du 20 février 2019 sur le thème « Perspectives et réalités des levées de fonds par ICO » a réuni près de 30 personnes dans les locaux de la SFAF pour écouter Frédéric Fontaine, avocat-associé gérant du cabinet Fontaine Avocats, et Denis Lafont-Trevisan, co-fondateur de Talao.
  • Parution du 9e rapport sur l’application du code de gouvernance Middlenext – Dans le cadre de son Institut de recherche, Middlenext a confié à l’Institut Français de Gouvernement des Entreprises l’analyse des entreprises qui se sont référées à son code de gouvernance pour l’exercice 2017. Leur nombre, en augmentation régulière depuis la première publication du code en 2009 malgré la baisse du nombre de sociétés cotées sur un marché réglementé, témoigne de l’appropriation du code par les entreprises.
  • Quand le Family officer endosse la « panoplie » du Risk manager – L’Association Française du Family Office a publié fin décembre 2018 son sixième livre blanc intitulé « la gestion des risques pour les familles ». Objectif ? Sensibiliser les familles aux risques auxquels elles peuvent être confrontées, mais aussi livrer aux Family officer la palette d’outils du Risk manager. Rémi Beguin, président de la commission « Gestion des Risques » de l’AFFO, répond à nos questions.
Share Button
La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin