Focus métier : Le trading haute fréquence et les marchés financiers.
De quoi parle-t-on ?


Les traders à haute fréquence apportent-ils réellement de la liquidité au marché ?


Article publié dans l’édition 66 de la revue Analyse financière (Janvier-Février-Mars 2018).

THIERRY PHILIPPONNAT, ÉCONOMISTE, EST LE DIRECTEUR DE L’INSTITUT FRIEDLAND. Il a exercé différentes responsabilités dans le secteur financier de 1985 à 2006. Depuis 2006, il travaille dans le domaine des études et du plaidoyer sur les questions économiques, financières et sociétales. Durant cette période, il a notamment fondé à Bruxelles l’organisation Finance Watch qu’il a dirigée jusqu’en 2014. Thierry Philipponnat est par ailleurs membre du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de la commission des sanctions de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Derniers ouvrages parus : « Le Capital – De l’abondance à l’utilité » (Rue de l’échiquier – 2017, cf. présentation de l’ouvrage page 79 de ce numéro) et « Negociating Brexit » (C.H.Beck – Hart –  Nomos Publishing – 2017, ouvrage collectif dirigé par John Armour et Horst Eidenmüller – Oxford University).


Pour Thierry Philipponnat, l’argument souvent avancé d’un trading haute fréquence apportant de la liquidité au marché joue sur la confusion des concepts de volume et de liquidité. Explications.


Pour répondre à cette question, il est important de se demander ce qu’est la liquidité. La liquidité d’un marché financier peut se définir comme la propriété de permettre les échanges de volumes importants sans faire décaler les cours, ou avec un impact minimum sur ces derniers. Il existe sur les marchés organisés deux sources de liquidité :
1 – la liquidité naturelle, qui vient de la rencontre des ordres d’achat et de vente des investisseurs ;
2 – la liquidité artificielle, qui est procurée par les teneurs de marchés (souvent appelés liquidity providers en anglais), dont le métier consiste à acheter les titres que d’autres intervenants sur le marché veulent vendre et à vendre ceux que le marché veut acheter.

Découvrez la suite de l’article en l’achetant au format .pdf dans notre boutique en ligne.

La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin