Accès rapide

Focus métier : Le trading haute fréquence et les marchés financiers.
De quoi parle-t-on ?


Le THF ne laisse personne indifférent en Europe


Article publié dans l’édition 66 de la revue Analyse financière (Janvier-Février-Mars 2018).

AMIR REZAEE EST PROFESSEUR À L’ISG BUSINESS SCHOOL OÙ IL ENSEIGNE LA FINANCE DE MARCHÉ. Titulaire d’un doctorat en finance de l’Université d’Orléans consacré au marché obligataire à la Bourse de Paris, il a été membre de divers projets de recherche relatifs aux rôles et aux régulations des marchés financiers en France et en Europe. Professeur invité au Brésil et en République Tchèque, Amir Rezaee a publié de nombreux articles dans les revues académiques. Il est auteur de La fin de la Bourse publié chez FYP éditions (2013).


Comment les pays européens appréhendent-ils le trading haute fréquence (THF) ? Deux catégories de pays se distinguent : d’une part, ceux qui veulent l’interdire et, d’autre part, les « laisser-fairistes ». La directive MiFID II, applicable depuis le début de l’année 2018, a mis en place des garde-fous. En matière de réglementation sur le THF, il s’agit de la plus restrictive jamais produite.


Par leurs positions vis-à-vis du trading haute fréquence (THF), les pays européens dotés d’une place financière importante se divisent généralement en deux catégories distinctes : les frondeurs et les « laissez-fairistes. Les premiers, convaincus du caractère inutile et même nocif du THF, vont jusqu’à proposer l’interdiction pure et simple de ce dernier. Les seconds, qui accueillent d’ailleurs sans surprise la majorité des traders haute fréquence en Europe, minimisent, et même nient, des éventuelles influences négatives de ce type de trading sur les marchés financiers. Le résultat des rapports de force entre ces deux catégories se cristallise naturellement dans les directives de l’Union européenne et notamment dans MiFID II. Cet article aborde la position des principaux pays composant ces deux catégories ainsi que celle de la Commission européenne.

Découvrez la suite de l’article en l’achetant au format .pdf dans notre boutique en ligne.

La SFAF est à l’initiative de MiFIDVision + d'infos
Nous suivre : Twitter Linkedin